Vanguard (1h47, 2020) de Stanley Tong

Publié le par Antonin Gamette

Avec Jackie Chan, Yang Yang, Lun Ai, Miya Muqi, Ruohan Xu, Jackson Lou, Eyad Hourani, Zhengting Zhu, Jianping Yang.

Le film est vendu comme "un" Jackie Chan, avec son nom soit en premier, mais il n'a qu'un second rôle, se contentant dorénavant de faire faire le spectaculaire à de jeunes acteurs. Le film est tout à la fois ridicule et spectaculaire. Jackie Chan est maintenant un vieillard bouffi qui repose sur de jeunes acteurs pour les séquences d'actions, mais cela fonctionne, car le style des combats est bien celui de Jackie Chan, mélangeant humour, utilisation des accessoires et destruction des décors, pour les séquences intimes, et grosses poursuites et cascades avec beaucoup de technologies et véhicules pour les séquences en plein air (avec appui du CGI porn). Comme d'habitude, nous voyageons beaucoup (Londres, Afrique centrale, Afrique du Nord, Moyen-Orient).

Le côté ridicule est la mise en avant des Chinois et de leur philosophie, se posant en donneur de leçons.
L'aspect ridicule est aussi dû à un amoncellement de clichés, de bien-pensants et de plans de carte postale.
L'humour lors des combats et des séquences d'action fonctionne toujours bien et est bienvenu. Les séquences d'action son entrecoupées d'une intrigue dont ont se moque. Mais aussi d'intermèdes remplis de bons sentiments et de mièvreries (cf. les clichés et cartes postales évoquées)
 
Le CGI porn est limité: beaucoup de plans font dessin animé et pointent le manque de moyens du film (il est vrai que pour le visualiser sur ordiphone ou tablette, c'est suffisant).
 
Bonne idée de franchise par contre, qui peut être déclinée indéfiniment. "Vanguard" est une entreprise privée de sécurité qui défend les gens "importants", c'est à dire riches. Tout un programme, à l'image de la médiocrité politique du film.
 
Vanguard Poster
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article